La Langue des Signes, hier et aujourd'hui...

Rechercher les articles d'Yves DELAPORTE : https://halshs.archives-ouvertes.fr/LAU/search/index/
(Utiliser le module "Rechercher")

Origine et évolution des termes pour désigner les parents en langue des signes française
article d'Yves Delaporte 

En langue des signes, le lexique de la parenté est aujourd’hui à peu près uniforme sur tout le territoire français. Derrière cette apparente simplicité se dissimule une histoire complexe. On sera sans doute surpris d’apprendre que le signe américain bien connu FATHER « père », main ouverte et pouce posé sur le front, est d’origine française ; et qu’il n’a pas disparu du territoire français, puisqu’il subsiste encore aujourd’hui dans quelques localités, dans les mains de sourds âgés. Cela prouve combien est urgente la nécessité de recueillir, avant qu’il ne disparaisse définitivement, le trésor linguistique que constituent les signes régionaux, qui réservent certainement d’autres surprises.

Mais ce qui étonnera peut-être encore plus est le fait qu’au XIXe siècle, le lexique de la parenté ignorait la distinction selon le sexe : un signe unique pour PÈRE et MÈRE, un signe unique pour FILS et FILLE, un signe unique pour FRÈRE et SŒUR. Et, seule trace de cette indifférenciation à avoir subsisté jusqu’aujourd’hui, un signe unique pour MARI et FEMME.

Pour juger ce fait à sa juste valeur, il faut rappeler que chaque société découpe à sa manière le tissu biologique pour déterminer des catégories de parents nommés d’un même terme. Ces classifications varient énormément d’une culture à l’autre. Contrairement à une croyance commune (...)

Pour lire l'article (avec illustrations) en entier, cliquer sur --> Parenté  au format pdf

Avec l'aimable autorisation d'IVT Editions pour la reproduction des dessins figurant dans
"La Langue des Signes" Dictionnaire Bilingue LSF/Français.  



Origine et évolution des termes pour désigner les mois en langue des signes française
article d'Yves Delaporte 

En France, le lexique des signes attribués aux mois est celui qui offre la plus grande variabilité. Les signes qui ne sont utilisés que par les anciens élèves des institutions de province tendent aujourd’hui à disparaître sous la pression des signes parisiens, et certains d’entre eux ne sont déjà plus guère utilisés que par quelques personnes âgées. Il faut espérer que les associations régionales de personnes sourdes les photographie­ront avant leur prochaine et définitive disparition.
Le recensement ci-dessous est donc loin d’être exhaustif. Il suffit cependant pour établir les sources de la création lexicale dans ce domaine. Elles sont au nombre de quatre :

• Les constellations du zodiaque : le signe attribué à un mois donné représente l’animal ou l’objet qui donne son nom à la constellation dans lequel le soleil entre pendant ce mois. La plupart de ces signes ont aujourd’hui disparu, si bien que l’origine zodiacale de ceux qui ont subsisté n’est plus identifiée par les locuteurs.

• Les fêtes et rituels liés à la religion catholique : la chandeleur, le mardi gras, le mercredi des cendres, le carême, la Résurrection, l’Ascension, la consécration du mois de mai à la sainte Vierge, la communion solennelle, l’Assomption, la Toussaint, Noël. Plusieurs de ces événements sont liés à Pâques, dont la date est mobile, et peuvent donc se déplacer surplusieurs mois. Ainsi s’explique très simplement le fait, souvent jugé étrange, qu’un même signe puisse, d’une région à l’autre, désigner des mois différents.

• Les rituels civils, notamment scolaires : les embrassades du jour de l’an, le poisson d’avril, le muguet du 1er mai, la distribution des prix, le 14 juillet, les vacances scolaires, la rentrée des classes.

• Le cycle des saisons : le froid, la neige, la tonte des brebis, la pousse des bois des cervidés, les chaleurs estivales, la moisson, les vendanges.

L’une des contributions de l’étymologie à l’histoire des sourds est que certains signes régionaux, qui paraissent aujourd’hui obscurs, ne sont rien d’autre que des (...)

Pour lire l'article (avec illustrations) en entier, cliquer sur  --> 
Mois au format pdf

Avec l'aimable autorisation d'IVT Editions pour la reproduction des dessins figurant dans
"La Langue des Signes" Dictionnaire Bilingue LSF/Français. 

 

Pour aller plus loin, les ouvrages que nous vous conseillons :


 

Titre :  Aux origines de la langue des signes française. Brouland, Pélissier, Lambert, les premiers illustrateurs de 1855 à 1865 
Auteurs :  Renard Marc, Delaporte Yves 
Paru le :  01/01/2004 
Editeur :  LANGUE DES SIGNES (EDITION) - ISBN : 2-910655-08-3 


 

Titre :  Dictionnaire étymologique et historique de la Langue des Signes Française - origine et évolution de 1200 signes -
Auteur : Delaporte Yves 
Paru le :  juillet 2007
Editeur :  Editions du Fox


Association SITCOM - Responsable : Patrick Lévy - 181, avenue Olivier Heuzé - 72000 - LE MANS - 0243814770 - asso.sitcom@wanadoo.fr